INSEMINATION ARTIFICIELLE (IA)

CLINIQUE D’INSEMINATION ARTIFICIELLE (IA)

A Ovoclinic, nous sommes votre clinique d’insémination artificielle.

Nous voulons vous aider à accomplir votre rêve de former une famille. Vous voulez en savoir plus ?

  • Hidden
    AAAA slash MM slash JJ
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Responsable: Ovoclinic (FIV Marbella S.L.)
Finalité: Fournir des informations ou des services que vous demandez
Légitimation: Consentement exprès et intérêt légitime.
Destinataires: Aucune donnée ne sera cédée à des tiers, sauf obligation légale.
Droits: Accéder, rectifier et supprimer les données ainsi que autres droits, comme expliqué dans les informations complémentaires.
Informations complémentaires: Vous pouvez consulter des informations et des détails supplémentaires dans notre section sur la protection des données.

QU’EST-CE QUE L’INSEMINATION ARTIFICIELLE (IA) ?

L’Insémination Artificielle (IA) est un traitement de procréation assistée très simple qui imite le processus de fécondation naturel. Cette technique consiste à introduire dans l’utérus de la femme un échantillon de sperme, lequel peut provenir du couple (IAC) ou d’un donneur anonyme.

Pour augmenter les chances de grossesse, pendant le procédé, on réalise une stimulation ovarienne programmée sur la future mère enceinte, de plus, en introduisant l’échantillon de spermatozoïdes précédemment traité en laboratoire directement dans l’utérus, on réduit ainsi le chemin que les spermatozoïdes devront parcourir pour arriver à l’utérus.

POURQUOI CHOISIR OVOCLINIC COMME VOTRE CLINIQUE D’INSEMINATION ARTIFICIELLE (IA) ?

A Ovoclinic, nous sommes votre clinique d’Insémination Artificielle, avec plus de 20 ans d’expérience dans tous types de traitements de procréation assistée de grande complexité. Accomplir votre rêve d’être mère, c’est notre priorité. De plus, nous comptons sur des plans de Garantie de Grossesse et Naissance pour vous donner une plus grande tranquillité.

QUI PEUT SE SOUMETTRE A UN TRAITEMENT D’INSEMINATION ARTIFICIELLE (IA) ?

  • Les couples avec des problèmes de stérilité faibles ou modérés, avec peu de temps de stérilité et les femmes de moins de 35 ans.
  • Les femmes seules qui veulent tomber enceinte et remplissent nos pré requis pour cette technique.
  • Les couples de deux femmes qui optent pour cette option et qui sont aptes à celle-ci.
  • Les couples hétérosexuels qui doivent utiliser le sperme d’un donneur parce que l’homme présente un taux de sperme insuffisant ou est porteur d’une maladie génétique non détectable lors d’une analyse DGP (Diagnostique Génétique Préimplantatoire).

La possibilité de grossesse, dépendant des caractéristiques des patients et du type d’insémination (conjugale ou avec le sperme d’un donneur anonyme) oscille entre 15% et 30% à chaque essai d’insémination. Il faut prendre en compte que, avec cette technique, on ne peut pas obtenir d’informations sur le développement des embryons ni sur leur qualité.

Si après trois cycles d’insémination artificielle, la grossesse n’a pas réussi, il est recommandé de passer à la fécondation in vitro.

PHASES DU TRAITEMENT D’INSEMINATION ARTIFICIELLE (IA) :

Pendant la première phase, on stimule hormonalement les ovaires et on contrôle l’ovulation avec l’objectif de préparer l’utérus de la femme pour augmenter les possibilités de grossesse au maximum.

Cette phase dure environ 8 jours.

Quand les ovules ont atteint la phase de maturité, on programmera l’insémination.

Quant aux spermatozoïdes, ceux-ci peuvent provenir du couple ou d’une banque de sperme (donneur anonyme). Pour maximiser les possibilités de réussite, l’échantillon de sperme passe par un processus de préparation au cours duquel on écarte les spermatozoïdes morts ou présentant des problèmes de mobilité.

Au cours de cette phase, l’échantillon de sperme sélectionné se dépose dans l’utérus de la future mère.

Aux alentours de 14 ou 15 jours après la réalisation de l’insémination artificielle, il faut faire un test de grossesse pour vérifier la réussite du traitement.

Dans le cas où le test de grossesse revient négatif, on peut répéter le processus après une période de temps prudente.

Si après trois cycles d’insémination artificielle, la grossesse désirée ne survient pas, il est recommandé de commencer un processus de fécondation in vitro (ICSI).

VOUS AVEZ DES QUESTIONS SUR LE TRAITEMENT D’INSEMINATION ARTIFICIELLE (IA) ?

EST-IL POSSIBLE DE FAIRE UN TRAITEMENT D’INSEMINATION ARTIFICIELLE AU COURS D’UN CYCLE NATUREL ?

Oui, il est possible de le faire au cours d’un cycle naturel. Dans ce cas-là, on n’administre aucun médicament pour stimuler les ovaires et nous allons simplement faire des échographies pour contrôler l’ovulation. Cependant, la possibilité de grossesse avec cette méthode sera plus basse que si nous réalisions une stimulation ovarienne, et pour cela elle n’est recommandée qu’aux femmes avec un très bon pronostique.

QUELS SONT LES RISQUES D’ETRE ENCEINTE DE JUMEAUX AVEC L’INSEMINATION ARTIFICIELLE ?

Au cours de l’insémination artificielle, on stimule l’ovaire pour produire habituellement entre 1 à 3 ovules. Chaque fois qu’il y a plus d’un ovule, il y aura un risque de grossesse multiple, bien que la possibilité en suivant ce schéma est d’environ 8% pour des jumeaux. Si la patiente ne désire en aucune façon courir ce risque, il est possible de faire l’insémination artificielle avec une dose très basse pour que ne croisse qu’un seul follicule, ou même en cycle naturel, bien qu’il faille assumer que cela diminuera les possibilités de grossesse.

QUELS SONT LES PRE REQUIS POUR POUVOIR ESSAYER L’INSEMINATION ARTIFICIELLE ?

Dans notre clinique d’insémination artificielle, il est recommandé de réserver cette technique aux jeunes femmes, de maximum 37 ans. Dans le cas de couples de deux femmes ou de femmes sans partenaire, qui vont utiliser le sperme d’un donneur, il peut être possible de l’essayer à 38 ou 39 ans.

A part cela, il faut vérifier que la femme possède une bonne réserve ovarienne, écarter les pathologies comme l’endométriose et, dans beaucoup de cas, vérifier qu’il existe une perméabilité tubaire (à travers une hystérosalpingographie ou hystérosonographie).

Dans le cas où l’on réalise une insémination artificielle avec le sperme du couple, on recommande de ne l’essayer que dans les cas de couples qui n’essayent que depuis peu de temps de tomber enceinte, et au sein desquels l’homme à un nombre de spermatozoïdes mobiles au-delà de 5 millions/ml.

QUE SONT L’HISTEROSALPINGOGRAHIE ET L’HYSTEROSONOGRAPHIE ?

Ces deux tests nous servent principalement à voir si les trompes de Fallope sont perméables, de manière que les ovules et les spermatozoïdes puissent voyager à travers elles pour se retrouver et féconder.

La principale différence entre l’une et l’autre est que l’hystérosalpingographie se fait en utilisant des rayons X et que l’hystérosonographie utilise l’échographie. Pour les deux on introduit un liquide dans le col de l’utérus et il s’agit de voir comment est la morphologie de la cavité utérine et si ce liquide passe à travers les trompes, démontrant leur perméabilité.

Au cours des dernières années, on a développé un contraste spécifique pour l’échographie, de manière que l’on puisse voir facilement si ce contraste passe à travers les trompes. Cette technique s’appelle HyCoSy et est actuellement la plus recommandée.

QUELLE EST LA DIFFERENCE ENTRE LA FECONDATION IN VITRO ET L’INSEMINATION ARTIFICIELLE ?

Pour l’insémination artificielle, on dépose le sperme dans la cavité utérine, produisant la fécondation à l’intérieur de l’utérus, alors que pour la fécondation in vitro, la fécondation se produit à l’extérieur de l’utérus, dans un laboratoire, in vitro.

POUR QUELS MOTIFS L’INSEMINATION ARTIFICIELLE ECHOUE ?

Les motifs peuvent être divers, mais généralement cela se doit à la mauvaise qualité du sperme ou à de graves problèmes de fertilité. Étant une technique qui imite le processus de fécondation naturelle, on recommande toujours, après deux ou trois essais échoués, de commencer le traitement de fécondation in vitro (ICSI), qui présente des taux de réussite supérieurs.

POURQUOI L’INSEMINATION ARTICIELLE EST UNE TECHNIQUE MOINS PRECISE ?

A la différence de l’ICSI, la technique de l’Insémination Artificielle ne nous apporte pas de données sur les ovules fécondés, ni sur la qualité des possibles embryons. Une fois introduit le sperme dans la cavité utérine, nous n’avons pas d’informations suffisantes.

TRAITEMENTS
ASSOCIES