Méthode ropa

FÉCONDATION PAR MÉTHODE ROPA

La fécondation par méthode ROPA offre la possibilité à deux femmes mariées d’être mères.
Vous voulez profiter de l’expérience de la maternité partagée ?

Hidden
JJ slash MM slash AAAA
Consentimiento*
Consentimiento

Responsable : Ovoclinic | Objectif : fournir les informations ou les services que vous demandez. | Légitimation : Consentement de l’intéressé | Destinataires : Aucune donnée ne sera cédée à des tiers sauf obligation légale. Droits : Accéder, rectifier et supprimer les données, ainsi que d’autres droits, comme expliqué dans les informations complémentaires. Informations complémentaires : Vous pouvez consulter les informations complémentaires et détaillées dans notre rubrique Politique de confidentialité.

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

QU’EST-CE QUE LA FÉCONDATION PAR MÉTHODE ROPA ?

La méthode ROPA est une variante du traitement de fécondation in vitro (FIV). Ce traitement de procréation assistée offre la possibilité à un couple de femmes de profiter d’une maternité partagée.

Pour cela, l’une apporte les ovules, devenant la mère génétique, et l’autre, la receveuse, sera la mère porteuse ou biologique. De cette manière, les deux peuvent participer activement à la grossesse.

POURQUOI CHOISIR OVOCLINIC POUR VOTRE FÉCONDATION PAR MÉTHODE ROPA ?

Chez Ovoclinic, nous offrons la possibilité de mener à bien votre traitement avec les meilleures garanties, en proposant aux futurs parents des plans de Garantie de grossesse et de naissance.

Nos taux de réussite, supérieurs à la moyenne, parlent pour nous. Nous nous appuyons également sur 20 ans d’expérience dans les traitements de procréation assistée de grande complexité, ainsi que sur un traitement de proximité et personnalisé de tous nos patients.

À QUI S’ADRESSE LE TRAITEMENT DE FÉCONDATION PAR MÉTHODE ROPA ?

Le traitement de fécondation par Méthode ROPA est indiqué chez les couples de femmes lesbiennes mariées.

Voici le profil des futures mères qui ont généralement recours à ce traitement :

  • Femmes dont la qualité des ovocytes est altérée ;
  • Femmes ne disposant pas de leurs propres ovocytes ;
  • Femmes n’ayant pas d’ovaires ou présentant un dysfonctionnement sévère des ovaires ;
  • Femmes dont les précédentes tentatives de procréation assistée avec d’autres techniques ont échoué.


MÈRE GÉNÉTIQUE ET MÈRE BIOLOGIQUE :
QUEL RÔLE JOUE CHACUNE ?

La mère génétique est la femme du couple qui apporte les ovules, qui se soumet à un traitement hormonal de stimulation ovarienne programmée en vue du prélèvement des ovules.

La mère biologique ou mère porteuse est la femme qui porte le bébé. Elle aussi doit se soumettre à un traitement hormonal afin de préparer son utérus pour une meilleure implantation de l’embryon.

ÉTAPES DU TRAITEMENT DE FÉCONDATION PAR MÉTHODE ROPA

La décision sur le rôle de chacune, c’est à dire, celle qui apportera les ovules et celle qui portera le bébé, revient au couple. Souvent, les deux femmes désirent être mères mais une seule souhaite vivre la grossesse. Quand les deux souhaitent vivre cette expérience, mais qu’elles ne veulent qu’un seul enfant, le gynécologue peut conseiller, sur la base de critères médicaux, laquelle des deux sera la meilleure option pour maximiser les chances de grossesse.

Ce traitement est idéal, car il permet aux deux femmes du couple de s’impliquer dans la grossesse.

Le choix du donneur masculin suit des protocoles de sélection rigoureux comprenant des examens psychologiques et physiques, et des analyses qui permettent d’écarter la présence de maladies. De plus, on recherche un physique s’approchant au maximum de celui de la mère porteuse (l’autre apportant déjà son information génétique dans l’ovule).

Au cours de cette étape, la mère biologique est soumise à une stimulation ovarienne afin qu’elle produise plusieurs ovules plutôt qu’un seul, comme c’est le cas lors d’un cycle naturel.

Pour cela, elle doit recevoir des injections sous-cutanées quotidiennes. Régulièrement, nous réalisons des échographies de contrôle et des analyses de sang pour évaluer la maturation des ovules. Le traitement dure généralement une douzaine de jours.

Une fois la stimulation ovarienne réalisée, lorsque les ovules sont prêts, la ponction ovarienne est programmée.

Cette intervention simple est réalisée au bloc opératoire, sous sédatif. Elle dure généralement dix à quinze minutes. Après cela, la patiente doit rester environ 2 heures en observation à la clinique. Elle peut ensuite rentrer chez elle pour se reposer le reste de la journée.

Au cours de cette étape, notre équipe d’embryologistes analyse les ovules et, une fois le donneur masculin idéal sélectionné, réalise la fécondation in vitro au laboratoire.

Après la fécondation, les embryons restent dans des incubateurs spéciaux à l’intérieur du laboratoire, des moyens de culture spéciaux étant employés pour garantir un développement correct. Pendant toute la procédure, les embryologistes analysent leur morphologie et le nombre de leurs cellules pour déterminer la qualité de chaque embryon. Les embryons sont conservés dans ces incubateurs pendant cinq ou six jours, jusqu’à ce qu’ils atteignent le stade de blastocystes.

Autre élément très important pour la réussite du traitement : la synchronisation entre le développement embryonnaire en laboratoire et la préparation de l’endomètre (tissu interne de l’utérus où doit s’implanter l’embryon). La mère qui reçoit l’embryon doit se soumettre à un traitement hormonal qui prépare l’utérus à recevoir l’embryon. Ce traitement très simple consiste en une médication par voie orale, percutanée et/ou vaginale.

Pendant toute la durée du traitement, nos médecins vous guident et répondent à toutes les questions qui pourraient surgir tout au long de la procédure.

Le transfert d’embryon consiste à déposer un embryon à l’intérieur de l’utérus. Il s’agit d’une intervention simple et totalement indolore.

Le jour du transfert, si plusieurs embryons ont atteint le stade de blastocyste, les embryons restants sont congelés selon un processus de vitrification, pour pouvoir être transférés lors d’un prochain cycle sans nécessiter de nouvelle stimulation ovarienne, ni de ponction.

10 à 12 jours après le transfert, nous réalisons une analyse de sang pour détecter la présence de l’hormone bêta-HCG, qui nous indique avec certitude si la grossesse désirée s’est produite.

Si vous résidez dans un autre pays, il est possible d’effectuer tous ces contrôles chez un gynécologue de confiance, chez vous, et de vous rendre chez Ovoclinic directement pour la ponction et 5 jours après le transfert.

NOUS RÉPONDONS À VOS QUESTIONS SUR LA FÉCONDATION PAR MÉTHODE ROPA

SI NOUS SOUHAITONS UNE DEUXIÈME GROSSESSE AVEC LES EMBRYONS CONGELÉS D’UN PRÉCÉDENT TRAITEMENT ROPA, LA MÈRE PORTEUSE DOIT-ELLE ÊTRE LA MÊME QUE LORS DU PREMIER TRANSFERT ?

Dans le cas du traitement par Méthode ROPA, les embryons sont ceux du couple. Ils peuvent donc être transférés à l’une ou l’autre des deux mères, tant qu’elles ne présentent pas de contrindication pour une grossesse.

QUE DIT LA LOI ESPAGNOLE SUR LA MATERNITÉ CHEZ LES COUPLES DE FEMMES ? QUELLES EXIGENCES LÉGALES S’APPLIQUENT À CE TRAITEMENT ?

Lorsqu’un couple de femmes a un enfant suite à un traitement de procréation assistée, les deux sont reconnues légalement comme mères, à condition qu’elles soient mariées. Dans le cas de couples non-mariés ou concubins, à l’heure actuelle, seule la femme ayant donné naissance à l’enfant peut être reconnue comme mère. La mère qui n’a pas porté l’enfant doit suivre une procédure d’adoption pour être reconnue légalement comme mère.

Pour en savoir plus, consultez notre article sur la Méthode ROPA en Espagne.

À QUI RESSEMBLERA LE BÉBÉ ?

Chez Ovoclinic, nous essayons, dans la mesure du possible, de trouver un donneur physiquement et immunologiquement compatible à la femme qui va porter le bébé. Pour cela, une équipe spécialisée travaille à la sélection du donneur idéal. Au cours de cette procédure longue et minutieuse, des examens complets, des tests psychologiques et des analyses génétiques sont réalisés pour écarter des maladies récessives notamment, afin de garantir le bon état de santé du donneur.

TRAITEMENTS ASSOCIES