Scroll Top

Entretien avec carmen jonnes de « créer une vie »

Gala 10 años ovoclinic

Carmen Jonnes, experte en reproduction assistée, mère par FIV et auteure du best-seller “En quête de la fertilité”. Aujourd’hui, elle est l’une des femmes les plus influentes dans le domaine de la fertilité grâce à sa communauté privée @creandounavida, où elle aide les femmes et les couples ayant des problèmes de conception à réaliser leur rêve le plus cher : fonder une famille.

Vous voulez en savoir plus sur elle ? Nous vous invitons à profiter de l’interview complète :

  • Personne mieux que vous ne sait ce que c’est de désirer un enfant qui n’arrive pas. Aujourd’hui, vous avez deux enfants adorables et plus de 95 000 abonnés sur Instagram et YouTube. Comment gérez-vous ce succès, la prise en charge de votre famille, votre travail… ?

La vie est une question de priorités. Dans mon cas, mon travail est ma passion et quand on aime ce que l’on fait, on ne travaille jamais, c’est pourquoi je ne regarde jamais l’heure lorsque j’assiste à toute personne ayant besoin de mon aide. Et bien sûr, ma famille, qui est toujours la première priorité.

  • Comment vous souvenez-vous du processus et comment avez-vous annoncé votre grossesse ?

Mon processus de recherche de grossesse a traversé plusieurs phases. Au début, j’étais très excitée, mon moment était arrivé et c’était passionnant. Quand la grossesse n’arrivait pas, j’ai commencé à me poser beaucoup de questions et à voir des femmes enceintes partout. Ensuite, ce qui a commencé comme une énorme excitation est devenu un cauchemar chargé de culpabilité, de peur, d’incertitude et d’ignorance.

Le chemin m’a conduit à une recherche désespérée d’informations car je refusais de penser que je ne serais jamais mère. Ce n’était pas une option pour moi. Il était difficile de trouver des informations fiables, il était difficile de prendre en main ma fertilité, mais c’était la meilleure chose que nous ayons faite. Grâce aux informations et en proposant à notre médecin ce que nous considérions comme le meilleur traitement pour notre cas, je suis tombée enceinte.

Des années plus tard, en changeant d’alimentation et certaines habitudes de ma vie, j’ai réussi à tomber enceinte spontanément. Dans les deux cas, j’ai partagé la nouvelle dès que j’ai appris que j’étais enceinte. Je voulais profiter de mon état dès le premier moment.

  • Comment est née l’idée de créer une communauté privée et d’aider les femmes ou les couples qui sont en période de recherche pour avoir un enfant par reproduction assistée ?

“Creando una Vida” / « créer une vie » est née parce qu’elle était nécessaire. J’ai partagé l’idée avec ma communauté YouTube et Instagram, et ils m’ont soutenue dès le premier instant. Avoir un espace privé pour partager des expériences, pour avoir des informations de la part des meilleurs professionnels, entre autres nombreux avantages… c’était certainement très nécessaire.

Ne pas se sentir anormal de faire des tonnes de tests d’ovulation et de grossesse, ne pas se sentir anormal d’analyser tous les symptômes de son corps, ni de vouloir en parler à tout moment. Ne pas passer toute la journée à chercher des informations et à interroger Google avec des doutes récurrents… Grâce à “Creando una Vida”, c’est fini. Les femmes en quête de grossesse sont passées de faire des détours à tracer un chemin en ligne droite. Chaque positif que nous obtenons est, sans aucun doute, l’espoir des autres.

  • Chez Ovoclinic, nous avons dès le départ misé sur un traitement proche des patients. Pour cela, nous essayons d’être connectés et disponibles tout le temps dont ils ont besoin. Nous savons qu’ils ont beaucoup de doutes pendant le processus et nous avons constaté que si nous sommes proches d’eux, tout se passe mieux. En tant qu’ancienne patiente, pensez-vous que l’accompagnement et le suivi sont l’une des questions les plus appréciées lors du choix d’une clinique ?

Sans aucun doute. Une clinique peut être très en pointe et très bien équipée, mais si derrière il n’y a pas une équipe humaine engagée et empathique, tout est un désastre. Les patients ont besoin d’une main qui les prenne fermement et les accompagne. Ils doivent être autorisés à parler, à donner leur avis et à s’exprimer, voire à proposer ou à contredire sans être jugés ou réprimandés. Médecin et patient doivent être une équipe.

  • Dans votre livre, “En quête de la fertilité”, vous décrivez comment a été votre processus et vous donnez des stratégies et des conseils pour que la recherche de la grossesse ne se transforme pas en cauchemar. Si vous deviez choisir parmi tous les conseils… Lequel choisiriez-vous ?

Depuis que nous sommes petites, on nous fait croire qu’une grossesse arrive de manière “naturelle” et “rapide” dès que l’on décide que cela se produise. Et ce n’est pas toujours le cas. Quand cette rapidité ne se produit pas, la confusion s’installe. Regarder ailleurs et penser que la grossesse viendra quand elle devra venir est une erreur.

Tout comme nous préparons un voyage ou un examen, nous devons aussi préparer une grossesse. Tant pour tomber enceinte plus rapidement que pour avoir une grossesse en bonne santé. C’est pourquoi, pour moi, l’information c’est le pouvoir. Il ne faut pas avoir peur de l’information car c’est elle qui vous aidera à réaliser votre rêve plus tôt. Et bien sûr, ne pas vivre tout cela seule. Rejoignez des personnes qui vous comprennent et vous verrez comment la recherche de la grossesse devient un chemin plus heureux.

  • Quel conseil donnez-vous aux filles de votre communauté lorsqu’elles ont déjà fait plusieurs tentatives et n’obtiennent pas le positif tant attendu ?

Parfois, il est nécessaire de s’arrêter pour avancer. La recherche de la grossesse est un chemin et on ne sait pas combien de temps il sera. C’est pourquoi, si ce chemin devient lourd et nuit émotionnellement, prendre une pause est super guérisseur. Il ne faut pas hésiter. Cela sert à recharger les batteries et à revenir avec beaucoup plus de force. Et n’oubliez jamais “ce n’est pas de l’obsession, c’est de l’illusion”.

Publications similaires