Scroll Top

Qu’est-ce que la stimulation ovarienne ?

estimulacion ovarica

La stimulation ovarienne est une étape clé des traitements de procréation médicalement assistée. Elle est également indispensable pour la vitrification des ovules en vue de préserver la fertilité et pour les donneuses d’ovules.

Son objectif est de favoriser la maturation de plusieurs follicules simultanément dans les ovaires. De cette manière, on parvient à augmenter la quantité d’ovules disponibles pour la fécondation, et par conséquent, le nombre d’embryons et les chances de réaliser une grossesse.

Combien de temps dure la stimulation ovarienne ?

Cette procédure dure généralement entre 8 et 13 jours. Lorsque les follicules atteignent une taille supérieure à 18 mm de diamètre, une injection d’hormone chorionique gonadotrope (HCG) est administrée pour induire l’ovulation, programmant ainsi l’insémination ou la ponction ovarienne pour obtenir les ovocytes dans le cas de la fécondation in vitro (FIV). La durée dépend du type de protocole prescrit par le gynécologue :

  • Protocole court : des agonistes de la GnRH sont utilisés pour la suppression de l’hypophyse, produisant un effet immédiat après leur administration, réduisant ainsi le nombre d’injections nécessaires.
  • Protocole long : des agonistes de la GnRH sont utilisés, et ils doivent commencer à être administrés pendant le cycle menstruel précédent de la femme, vers le jour 21 du cycle, car le temps nécessaire pour obtenir un blocage total de l’hypophyse est plus long.

Comment se déroule le suivi médical ?

La stimulation ovarienne consiste en l’administration d’hormones gonadotropes par des injections sous-cutanées. Elle débute entre le premier et le troisième jour des règles, après une échographie vaginale pour vérifier que l’ovaire est au repos. À partir de ce moment, une injection quotidienne est administrée dans la région abdominale, suivant le schéma de médication prescrit par le médecin.

Après plusieurs jours de traitement, la patiente doit se rendre à Ovoclinic pour vérifier le développement des follicules. Ce suivi doit être effectué environ tous les deux jours.

Pendant ces contrôles, un décompte des follicules en développement est effectué et leur taille est évaluée. Si nécessaire, le médecin ajuste la dose des médicaments pour obtenir une bonne réponse ovarienne.

La taille optimale des follicules doit être d’environ 18 mm. De plus, le niveau d’estradiol doit être surveillé à travers des analyses sanguines, généralement entre 200-300 gp/ml par follicule mature.

À ce stade, si un traitement de FIV est en cours, une date est fixée pour la ponction folliculaire afin d’extraire les ovules matures, et la patiente est informée du jour exact où elle doit administrer l’injection d’hCG. S’il s’agit d’un traitement d’insémination artificielle, le moment de l’ovulation et de l’insémination intra-utérine est établi.

La stimulation ovarienne est-elle sûre ?

Les hormones administrées dans les procédures de procréation médicalement assistée sont totalement sûres, car ce sont les mêmes que la femme produit naturellement tout au long de son cycle menstruel : l’hormone lutéinisante (LH) et l’hormone folliculostimulante (FSH).

Pendant la stimulation ovarienne, il est recommandé d’éviter les mouvements brusques ou les sports de haute intensité. Il n’est pas non plus conseillé d’avoir des relations sexuelles, surtout lorsque la stimulation atteint ses derniers jours, moment où les ovaires ont atteint une taille maximale.

De plus, cette réponse ovarienne excessive pourrait entraîner le syndrome d’hyperstimulation ovarienne (SHO). Bien que cela soit assez rare et de plus en plus léger, cela peut provoquer des gênes légères à modérées, telles que des ballonnements, des diarrhées, des vomissements, des caillots sanguins dans les jambes, une prise de poids temporaire ou même des douleurs. Cela peut durer plusieurs jours ou semaines.

Quels sont les effets secondaires de la stimulation ovarienne ?

La médication hormonale utilisée pendant la stimulation ovarienne a généralement des effets secondaires très caractéristiques que certaines femmes expérimentent normalement :

  • Légère distension abdominale.
  • Sensation de lourdeur dans les jambes.
  • Augmentation temporaire du poids.
  • Sensation de pression dans les ovaires.
  • Changements d’humeur.

Publications similaires