Scroll Top

Classification et formes de l’utérus

Clasificación y Tipos de útero

L’utérus constitue l’une des parties les plus importantes du corps, car il s’agit d’un organe appartenant à l’appareil reproducteur féminin. Le terme provient du latin “utérus” et est également connu sous le nom de matrice ou sein maternel. L’utérus d’une femme ressemble à une poire, il est creux et situé dans le bassin, entre les trompes et les ovaires. Sa taille chez une femme adulte est d’environ 6 à 8 centimètres de longueur et environ 5 centimètres de largeur. En gynécologie et en procréation médicalement assistée, l’utérus joue un rôle essentiel dans la possibilité de l’implantation embryonnaire et dans le développement ultérieur du fœtus.

Quelle est sa forme courante ?

Il est possible de diviser l’utérus en col, isthme et corps. La base est orientée vers le haut et vers l’avant, tandis que le col est dirigé légèrement vers l’arrière.

  • Col de l’utérus : la zone la plus basse, située à l’intérieur du vagin, est ainsi nommée en raison de sa forme plus allongée et étroite, reliant le vagin et la cavité utérine.
  • Corps de l’utérus : la partie la plus large, située au-dessus du col. Ce corps de l’utérus est constitué de deux couches. La plus interne est appelée l’endomètre, essentiel pour l’implantation de l’embryon. À l’extérieur se trouve la couche musculaire ou myomètre, capable de se contracter pendant l’accouchement.

Classification de l’utérus selon la physionomie

Les anomalies congénitales de l’utérus sont classées en fonction du défaut survenu pendant le développement de cet organe à l’époque embryonnaire. Ces malformations spécifiques sont également appelées anomalies mahlériennes. Une anomalie congénitale du vagin ou de l’utérus peut réduire la capacité de la femme à concevoir ou empêcher que l’embryon qu’elle porte n’atteigne son terme : échecs d’implantation ou avortements spontanés.

De plus, l’un des cancers malins et redoutables chez les femmes est le cancer de l’utérus. Bien qu’il soit plus courant chez les femmes ménopausées, à Ovoclinic, en tant que clinique de procréation médicalement assistée, nous encourageons la prévention pour détecter tout signe de cancer dès son début afin d’éviter des complications majeures. La cytologie ou le test de Papanicolaou annuel, l’échographie, les examens gynécologiques réguliers et le maintien d’un mode de vie aussi sain que possible sont d’une grande aide.

Selon sa physionomie, la Société européenne de reproduction assistée (ESHRE) classe les utérus en six catégories :

Utérus “normal”

Il s’agit d’une cavité vide, sans obstructions, croissances ni hémorragies internes, ayant la forme d’une poire inversée, avec une zone plus petite dans la partie inférieure qui se connecte au col de l’utérus et une partie supérieure entourée d’une paroi ou zone musculaire lisse.

Utérus dismorphique

Les plus courants sont les utérus en T, dont la cavité a cette forme particulière plutôt que la forme triangulaire associée à un utérus normal. Il se distingue de l’utérus normal par ses parois beaucoup plus épaisses et une cavité plus petite.

Utérus septé ou septé

Dans ce type d’utérus, il existe une paroi centrale interne qui divise l’utérus en deux parties similaires. Parfois, cette morphologie utérine peut être responsable d’une implantation incorrecte de l’embryon ou d’avortements spontanés.

Utérus bicorne

L’utérus est “complètement” divisé en deux parties ou zones bien différenciées. Les utérus bicornes présentent une malformation totale affectant les trois couches de la paroi utérine (endomètre, myomètre et périmètre).

Utérus unicorne

Dans ce type d’utérus, seule la moitié de l’utérus s’est développée, de sorte que sa taille est très petite par rapport à un utérus normal.

Agénésies

Ce sont des utérus qui n’ont pas réussi à se développer totalement ou partiellement. Parfois, la femme peut naître sans utérus.

Depuis ovoclinic, nous recommandons de diagnostiquer l’une de ces malformations utérines avec des méthodes comme l’hystéroscopie, l’imagerie par résonance magnétique ou l’échographie 3d.
avec le diagnostic, dans de nombreux cas, des techniques de remodelage de la cavité ou des métroplasties peuvent être réalisées, ce qui nous aide beaucoup à améliorer le pronostic et les chances d’implantation chez les patientes ayant l’une de ces conditions.

L’utérus pendant la grossesse et le post-partum

Pendant les neuf mois de grossesse, l’utérus augmente de taille de manière différenciée. Un utérus normal (hors grossesse) mesure environ huit centimètres et pèse environ 50 à 60 grammes. Lorsqu’il atteint sa taille maximale pendant la grossesse, il peut atteindre deux kilos. C’est pourquoi la femme ressent de grands changements au cours du premier trimestre de la grossesse.

De même, après l’accouchement, l’utérus entreprend le chemin inverse : il se réduit jusqu’à retrouver sa forme initiale. Les contractions utérines qui se produisent après l’accouchement aident l’utérus à retrouver sa taille dans les jours suivant la naissance.